Mode,

ART23 : des vêtements éthiques à la mode de chez nous

C’est la rentrée. Une rentrée un peu spéciale puisque depuis le mois de mars, on subit pas mal de changements. Qui parmi nous ne ressent pas de stress ou d’anxiété face aux conditions sanitaires et économiques ?

Si certains réagissent en surconsommant, pour d’autres, c’est l’occasion de repenser ses valeurs et son rapport au monde. Penser local, soutenir l’artisanat et les artistes de notre pays, encourager les actions durables, consommer plus éthique, etc.

Et la toute jeune marque de mode ART23 combine justement toutes ces initiatives : des vêtements éthiques, écoresponsables et mettant en valeur les artistes de notre plat pays, mais aussi, plus tard, d’Europe.

ART23, l’éthique avant tout

La marque belge ART23 vient d’éclore…Sa créatrice, Mélissa Luyten, n’a pas la trentaine et travaille dans une coopérative distributrice de jouets équitables pour enfants. Quand je lui demande comment est née la marque, Mélissa m’explique que c’est l’éthique qui en est la source.

la créatrice de la marque ART23

« J’ai toujours été une adepte du commerce équitable et de la dignité humaine. Je trouvais que le marché proposait de plus en plus de produits alimentaires mais pas énormément dans le secteur de l’habillement. Du moins, les marques éthiques n’avaient pas la même visibilité que les marques conventionnelles, ce qui rendait l’accès à ces produits chronophage et le style proposé n’était pas toujours à mon goût. C’est au cours d’une discussion en famille que, partant de ce constat, j’ai imaginé lancer une marque de vêtements éthiques qui respecterait autant l’être humain que l’environnement. »

Pour illustrer ces valeurs, quoi de plus concret que l’Article 23 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (Droit au travail) ?

A la lecture de cet article, cela a semblé comme une évidence.

En contractant « article » en »art« , Mélissa ajoute une seconde dimension à sa marque : celle du lien avec l’art puisque son souhait est de mettre en avant des artistes belges, à l’origine des illustrations qu’arborent les vêtements.

D’un TFE au lancement d’ART23

Anecdote peu commune : la créatrice d’ART23 n’a, de prime abord, jamais pensé travailler dans la mode ! La marque est issue d’un long processus réflexif sur les relations de travail éthiques. Un TFE d’abord, sur le commerce de coton équitable en Belgique, confirme le constat de Mélissa sur un réel problème humain et environnemental dans le secteur de la mode. Un mémoire ensuite, dans le cadre de son Master en Sciences de la Population & du Développement, concrétise le projet ART23. S’habiller éthique, se dit Mélissa, c’est une façon de dire stop aux mauvaises conditions de travail, au manque de respect envers la Nature et les animaux.

La mode éthique, c’est un moyen de faire passer un message.

L’art comme fil conducteur

En parallèle de ces aspects éthiques, Mélissa Luyten orne ses vêtements d’illustrations uniques, réalisées par des designers textiles belges.

« Bénédicte Bazyn, une amie rencontrée lors de mon Master, m’a envoyé une photo d’un de ses dessins qu’elle avait fait et m’a proposé de l’utiliser pour la première collection d’ART 23. Au fur et à mesure, je lui ai suggéré différents motifs comme la tête d’éléphant. C’est comme ça que les motifs de la première collection d’ART 23 ont vu le jour. »

Par la suite, Mélissa a pour volonté de travailler avec d’autres artistes belges, voire européens.

L’écologie en toile de fond

Pour sa matière première, le coton biologique, ART23 travaille avec la marque belge Stanley & Stella. Si Mélissa est consciente que la production de coton biologique se fait au Bangladesh, Stanley & Stella reste la meilleure alternative qu’elle a trouvée.

« L’idée de départ était de directement lancer une production propre à la marque. Toutefois, les coûts et les petites quantités (afin de limiter les risques) faisaient que les vêtements allaient revenir horriblement cher pour les consommateurs. Avec Stanley & Stella, j’ai trouvé mon juste milieu. Il s’agit d’une marque qui possède énormément de certifications qui ont fait leur preuve quant à leur éthique, transparence et honnêteté. Ces certifications me permettent donc aussi de garantir aux consommateurs que l’être humain, l’environnement et les animaux ne sont pas mis en danger et sont respectés. Ce sont des éléments qui ne sont pas toujours évident à vérifier avec des petits budgets. »

Néanmoins, Mélissa a pour projet futur de travailler directement avec des ateliers de confection certifiés ou non, mais dont elle aura pu s’assurer elle-même des conditions de travail.

« J’ai conscience que, pour certains ateliers de confection, ce n’est pas toujours évident d’obtenir un label notamment à cause du budget que cela engendre. Un des principes d’un commerce plus juste est celui de la création d’opportunité pour les plus défavorisés. »

Quant à l’impression sur les textiles, elle se fait actuellement à Montpellier mais Mélissa souhaite dans le futur améliorer ce point et faire réaliser les impressions plus localement.

Enfin, l’envoi se veut également écologique grâce à l’emballage RePack. Celui-ci, que je connaissais déjà par la marque Mud Jeans, est en plastique recyclé. Il peut être réutilisé jusqu’à 20 fois et permet donc d’éviter les emballages à usage unique tout en étant résistant à l’eau.

Tout en transparence

La transparence est l’une des valeurs centrales d’ART23. « Sur notre site Internet », explique Mélissa, « nous avons fait au mieux pour être le plus transparent possible envers nos clients : détails sur la marque Stanley & Stella, décomposition du prix final proposé aux clients, etc.« 

Voici par exemple la répartition des différents coûts pour un sweartshirt vendu à 70 euros.

Mon avis sur ART23

Au niveau écologique, la marque affiche un sans faute : qu’il s’agisse de l’emballage Repack ou de la fabrication par la marque belge Stanley & Stella qui possède les certifications GOTS, Fair Wear Foundation, STANDARD 100 – OEKO-TEX et Peta Approved Vegan. Le tshirt en coton bio est de belle facture et très agréable à porter. J’ai pris une taille S (pour info, je porte habituellement du M), qui tombe très bien, tout en n’étant pas trop près du corps, ce que je recherche. L’illustration que j’ai choisie est très poétique, c’est ma préférée de cette première collection !

J’apprécie énormément les engagements très forts et l’engouement authentique de la créatrice d’ART23. Mélissa met un point d’honneur à miser sur la transparence, et c’est essentiel dans ce secteur, bien trop nébuleux. Par ailleurs, l’idée d’associer éthique et art belge est innovante et permet, plus que jamais, d’afficher un message vecteur de sens !

Si vous aussi vous avez aimé découvrir ART23, sachez qu’une petite surprise se profile sur Instagram et sur Facebook très prochainement, alors restez connectés !

Aimez, commentez, partagez !

  • Article sponsorisé par ART23
01 comment

Un commentaire

Persun

Coucou, le T-shirt a l’air pas mal, j aime le dessin

Répondre

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wishlist

Suivez-moi sur Instagram