Voyage,

Chiang Mai : 3 activités à faire absolument

Après quelques jours passés à Chiang Mai, j’ai eu envie de partager avec vous les activités que nous avons faites, et que je vous conseille vivement. Tout d’abord, en tant qu’adeptes du tourisme responsable, nous avons choisi de ne pas faire 3 activités, que pourtant tous les taxis et agences nous recommandaient :

1. Tiger Freedom

Les tigres y sont drogués pour le bien des touristes. Je n’ai franchement pas envie de faire un selfie avec un animal abruti par des calmants. Le tigre est un animal sauvage, sa place est dans la nature. Si je dois en observer un, ce dont je rêverais, ce serait dans une réserve naturelle, dans son habitat semi-préservé .

2. Elephant Sanctuay

Je me suis longuement renseignée sur les centres pour éléphants. Même si je rêverais de pouvoir laver un éléphant, le nourrir et le toucher, j’ai beaucoup de mal avec ce genre d’endroits. Comment savoir si les animaux y sont réellement bien traités ? Je trouve que la frontière est très floue entre exploitation animale et réelle prise en charge d’animaux abandonnés. Je sais que la situation des éléphants est très complexe en Thaïlande puisque leur utilisation dans l’agriculture est interdite. Les Thaï ont trouvé une autre manière de rentabiliser leurs éléphants. Ils sont donc devenus une attraction touristique. S’il y a encore quelques années, il était impératif pour un touriste de monter sur une nacelle à dos d’éléphant, il a été maintenant mis en évidence que ces moyens de transport blessaient les éléphants. Revers de la médaille, on voit partout fleurir des excursions avec des éléphants et un fameux « no riding » bien mis en évidence. Les parcs sont devenus des « sanctuaires ». Bref, le marketing a fait son effet, et le bien-être animal semble être partout au goût du jour. Malheureusement, cela reste de l’exploitation animale, et si la plupart des éléphants sont nés en captivité et n’ont pas été brimés comme certaines vidéos le montrent (âme sensibles s’abstenir), il ne reste que cette activité me dérange. Je rêverais de pouvoir monter à cru à dos d’éléphant, mais voilà, je pense qu’il est
mieux d’observer ce magnifique animal de loin, dans le respect et le silence, et non pas poser à côté de lui ou le gaver de canne à sucre.

3. Femmes girafes

Ici à nouveau, j’ai préféré éviter la visite des femmes aux longs cous de la tribu Padaung. D’ailleurs, une touriste m’a racontée qu’il s’agissait là d’un véritable zoo humain. On nous a confirmé que ces femmes étaient maintenues dans la région, obligées de porter ce collier alors qu’elles n’en ont que faire. Elles sont exposées à la vue des touristes, qui paient pour poser à côté d’elles. C’est le genre de choses qui me met extrêmement mal à l’aise.

Passons maintenant aux activités que j’ai vraiment appréciées et que je vous recommande si vous allez à Chiang Mai :

1. Massage dans un centre d’ex-prisonnières

Crédit photo : Women’s Massage Center

La prison de Chiang Mai a mis en place un programme de réinsertion des détenues. Celles-ci peuvent se former aux techniques du massage pour ensuite être réhabilitées. Il s’agit d’un programme social que je trouve formidable et qui a beaucoup de succès, tant auprès des touristes que des locaux puisque 3 centres de massages de ce type ont ouvert depuis 2014. Le massage thaï est un massage très profond et réputé. J’ai choisi un massage des pieds et des jambes. La masseuse est charmante, souriante et n’hésite pas à me dire que si cela fait mal, je dois lui dire. A mes risques et périls, puisque, quand ça fait mal, elle insiste, elle masse encore plus en profondeur pour défaire les nœuds, les tensions. Je n’avais jamais fait de massage des pieds et j’ai trouvé ça divin. Pour 5 euros, un massage d’une heure, il faut vraiment en profiter. Nous sortons de là complètement épuisés, nos corps chassés de tensions ne demandent qu’une seule chose : dormir. Et je ne sais pas si c’est le massage qui a fait effet mais j’ai dormi d’un sommeil très profond.

Plus d’infos sur le site web

2. Cours de cuisine en français

Il n’y a qu’un seul cours de cuisine en français à Chiang Mai, alors je vous recommande de réserver quelques jours à l’avance, car il est très prisé. Pour 1200 bath (30 euros), l’école Khroua Baan Thaï nous propose de choisir chacun 4 plats que nous souhaitons cuisiner. Les courses sont faites à l’avance, on vient nous chercher pour 17h30. C’est un Français qui nous accueille avec des boissons fraîches ou du café. Il nous explique son école de cuisine, nous parle de sa femme thaï qui nous donnera le cours, nous raconte sa vision de la Thaïlande, nous donne quelques conseils. C’est intéressant d’avoir la vision de quelqu’un qui vit là-bas depuis 30 ans. Nous passons en cuisine avec Pook, qui est toute petite, adorable, très souriante et bourrée d’humour. Son accent nous fait rire. Nous sommes 6 avec chacun notre matériel.

Tout est très bien organisé. Le cours avance à un rythme effréné, et je suis ravie de le suivre en français. Nous débutons par une soupe thai. Pook nous explique les épices, les différents condiments qui existent, elle nous fait tout goûter, nous donne des techniques pour couper le piment, écraser au pilon certains ingrédients, etc. Les infos fusent dans tous les sens, il faut suivre ! Chacun prend sa place devant sa gazinière, une fois les ingrédients préparés. Tout est précis, minuté. Ensuite, nous passons à la préparation d’aumônières farcies au poulet et aux crevettes. C’est très chouette à faire et je suis certaine que mes amies apprécieront pour l’apéro ! S’ensuit sans temps mort la préparation du dessert et des vermicelles aux crevettes. Nous passons ensuite à table, et recevons chaque met que les assistants de Pook ont joliment présenté.

C’est bien mes aumônières que vous voyez sur la photo, j’en suis plutôt fière ! Si la soupe n’est pas assez chaude, le reste du repas est délicieux. Particulièrement, le riz gluant à la mangue. Des danses traditionnelles et de la musique accompagnent le repas.

Vient le moment de la remise du diplôme par la grand-mère, grand moment de rire quand elle doit nous appeler par nos prénoms. Un très chouette moment de convivialité et de bonne humeur. Pook et sa famille sont vraiment adorables. Bibendum, le propriétaire de l’école, crée beaucoup d’associations pour les handicapés dans la région et recueille également les animaux abandonnés (24 chats et 6 ou 7 chiens lors de notre cours). Il aide aussi les enfants en difficulté. J’ai donc eu plaisir à savoir que mon argent servirait pour une bonne cause.

Plus d’infos sur le site web

3. Trail en vélo dans la jungle

Chiang Mai est réputé pour sa magnifique campagne avoisinante. Nous avons choisi de faire un trail dans la forêt avec des mountain bike. Un petit challenge puisque je ne savais pas du tout si j’allais y arriver. Le guide de Spice Roads, association qui organise des trails en vélo partout en Thaïlande, vient nous chercher parfaitement à l’heure. Nous partons pour 1h30 de route vers notre point de départ, Mae Ten, dans le district de Chiang Mai. Tout est très bien organisé. Notre chauffeur est hilarant et notre guide très souriant. Les vélos sont bons, même si la selle nous promet de fameuses douleurs pour le lendemain. Nous débutons notre parcours par 12km en pleine jungle. C’est très intense, hyper difficile, je dois parfois descendre de mon vélo pour marcher. Partout, des branchages, des tiges, du bambou, des feuilles sur les bords des chemins. Au sol, des branches, de grosses feuilles, des trous, des bosses, d’’énormes dénivelés. C’est ma première fois et j’aime ce dépassement de soi. Nous croisons des buffles, des chiens errants. A un moment, le chemin est impraticable, car la mousson a engendré un foisonnement de la nature, si bien que nous tentons de passer à travers un chemin de branches de feuilles entremêlées mais nous devons finalement quitter la forêt pour la route. Première étape à la cascade Buantong. Elle est constituée de roches de calcium que l’on peut escalader. C’est super rafraîchissant, et beaucoup plus simple que ça en a l’air.

Ensuite, nous allons manger dans une gargotte le long de la route. Nous reprenons ensuite nos 20 derniers kilomètres sur la route, à travers les campagnes, les rizières, les bananiers. C’est magique, le paysage est magnifique et le vélo procure une telle sensation de liberté. Nous achevons notre trail par la visite du somptueux Wat Ban Den, un temple encore en construction qui reproduit à l’identique un ancien temple trop abîmé pour être conservé. Tout y est fait à la main et on peut voir les artisans à l’oeuvre. Nous rentrons ensuite à notre hôtel, fourbus et heureux.

Si Spice Road est plus coûteux que d’autres compagnies, j’ai apprécié leur professionalisme et leur amabilité. Nous avons en plus eu la chance de n’être que nous deux, comme un tour privé. Par ailleurs, il existe des tours en vélo pour tous les niveaux, y compris pour les familles.

Plus d’infos sur le site web

Et voilà, c’est tout pour Chiang Mai ! Ne passez pas non plus à côté de la kyrielle de petits temples nichés dans la vieille ville, un régal pour les yeux et beaucoup d’apaisement !


Crédits photo : littlegreenbee, sauf mention contraire

21 comment

Un commentaire

sthecrazygirl

Coucou
C’est tellement désolé de constater que les humains se servent toujours des animaux.
Sinon l’activité du vélo doit être super sympa et les photos ouah
Gros bisous
S

Répondre

Répondre

Suivez-moi @ instagram

Instagram has returned invalid data.