Beauté, Testé pour vous, Voyage,

Destination soleil : crème solaire bio

creme solaire

L’univers des les crèmes solaires, c’est de la grosse merde. Première nouvelle : les filtres solaires sont nocifs. La phrase la plus marquante que j’ai trouvée sur un forum était « les crèmes solaires vous protègent peut-être du cancer de la peau mais vous donneront un cancer par la suite ».

Bref, passé ces quelques réjouissances, je m’en vais peser le pour et le contre et de voir si une crème solaire en vaut mieux qu’une autre. Consoglobe et Notéo en tête, je pars à la recherche de la crème solaire idéale !

Nocivité des crèmes solaires

Avez-vous déjà regardé la liste d’ingrédients d’une crème solaire ? Ça de quoi faire peur : une vingtaine de composés chimiques défilent sous mes yeux ébahis. Sont présents les classiques conservateurs, agents émulsifiants, hydratants, épaississants…dont les conséquences sur notre santé ne sont déjà pas roses. Mais ce qui pose surtout problème, ce sont fatalement les filtres de synthèse qui nous protègent des rayons du soleil. Ils sont néfastes pour notre santé, allergisants et ont des impacts environnementaux importants. Ils ont la fâcheuse tendance d’être des perturbateurs endocriniens : ils ont les mêmes impacts que les œstrogènes. Conséquence : quand nous nous baignons, notre crème solaire féminise à terme les poissons ! De plus, les filtres solaires sont en partie responsables de la mort du corail.

Beaucoup de chercheurs insistent aussi sur les nanoparticules présentes dans les crèmes solaires: celles-ci pénètrent la peau et s’infiltrent dans le sang.

Un exemple : la crème solaire « Anthelios 30 de La Roche Posay »

Lorsque j’ai commencé à rédiger cet article, j’avais sous la main la crème solaire Anthelios 30 de la Roche Posay. Je me suis penchée de plus près sur son cas…

Liste d’ingrédients

Aqua octocrylene cyclohexasiloxane glycerin propylene glycol c12-15 alkyl benzoate alcohol denat. drometrizole trisiloxane meroxyl xl butyl methoxydibenzoylmethane parsol 1789 ethylexyl triazone uvinul t150 titanium dioxidesorbitan oleate acrylates /c10-30 alkyl acrylate crosspolymer aluminum hydroxide ammonium polyacryloyldimethyl taurate disodium edta ethylexylglycerin polysorbate 60 stearic acid terephtalylidene dicamphor sulfonic acid meroxyl sx tocopherol trhiethanolamine

Quels filtres solaires dans cette crème ?

  • Octocrylène : filtre waterproof affectant particulièrement les poissons. Perturbateur endocrinien
  • Drometrizole trisiloxane : filtre UV qui protège partiellement des UVA. Allergène
  • Butyl methoxydibenzoylmethane : Perturbateur endocrinien
  • Parsol 1789 : filtre solaire UVA. Apparement le moins pire.
  • Ethylhexyl triazone : un dérivé du PABA, qui fait partie des ingrédients à éviter absolument.
  • Terephtalylidene Dicamphor Sulfonic Acid = Meroxyl sx: filtre minéral (Hallelujah)

Conclusion: j’ai envie de balancer ma crème solaire par la fenêtre.

J’ai oublié de préciser: l’Anthelios pour enfants  est cotée 2/10 sur Notéo.

Opter pour les bons filtres

Si vous souhaitez tout de même une crème solaire non bio, optez pour les bons filtres solaires (au niveau de votre santé, car au niveau de l’environnement, de toute façon, ça ne vaut rien) :

  • Parsol 1789 (ou avobenzone)
  • Mexoryl (SX et XL)
  • Tinosorb (ou bemotrizinol)
  • Oxyde de zinc: écran solaire minéral stable
  • Dioxyde de titane : filtre UV naturel

La crème solaire bio : un mythe ?

Pour avoir déjà testé une crème solaire bio (Lovéa bio), je n’ai vraiment pas aimé l’application : la crème était grasse et ne pénétrait absolument pas la peau. Lors de mes recherches, je constate que c’est une caractéristique habituelle des crèmes solaires bios : leur texture est grasse et collante. Mais ici, les filtres sont minéraux et non issus de la pétrochimie.  De plus, ils sont non allergisants. Les autres composants tels que les conservateurs, émulsifiants et autres substances nocives, y sont interdits. Les impacts sur la santé et l’environnement s’en trouvent fortement réduits.

Leur avantage est qu’elles sont actives dès l’application, à la différence des crèmes solaires classiques, dont il faut attendre 20 minutes après l’application pour être protégé du soleil.

Labels pour les crèmes solaires bios

Il existe deux labels officiels :

  • BDIH : label certifiant que les matières premières ne sont pas issus de la pétrochimie.
  • Cosmébio : 95 % des ingrédients doivent être d’origine naturelle dont 10 % minimum issu de l’agriculture biologique. 50 % minimum des végétaux utilisés sont issus de l’agriculture biologique.

Plusieurs marques existent : Lavéra, Kibio, Bio Beauté Nuxe, Melvita…

Si vous hésitez: consultez l’article: Protection solaire: quelle crème bio choisir ?

En tout cas, c’est décidé, la prochaine fois, j’opte pour une crème bio.

Bibliographie

0no comment

Leave a Reply

Suivez-moi @ instagram