creme solaire

Les crèmes solaire sont-elles nocives ?

Avez-vous déjà regardé les ingrédients qui entrent dans la composition d’une crème solaire ? Ça a de quoi faire peur : une vingtaine de composés chimiques défilent sous mes yeux ébahis. Sont présents les classiques conservateurs, agents émulsifiants, hydratants, épaississants…dont les conséquences sur notre santé ne sont déjà pas roses. Mais ce qui pose surtout problème, ce sont les filtres de synthèse qui nous protègent des rayons du soleil. Ils sont néfastes pour notre santé, allergisants et ont des impacts environnementaux importants. Ils ont la fâcheuse tendance d’être des perturbateurs endocriniens en copiant les effets des œstrogènes. Conséquence : quand nous nous baignons, notre crème solaire féminise à terme les poissons. De plus, les filtres solaires chimiques sont en partie responsables de la mort du corail.

Beaucoup de chercheurs insistent aussi sur les nanoparticules présentes dans les crèmes solaires : celles-ci pénètrent la peau et s’infiltrent dans le sang.

« Les crèmes solaires vous protègent peut-être du cancer de la peau mais vous donneront un cancer par la suite ».

Un exemple : la crème solaire “Anthelios 30 de La Roche Posay”

Mais comment analyser la composition d’une crème solaire ? Comment savoir si elle est nocive ou non ? Prenons par exemple la liste d’ingrédients de la crème Anthelios 30 de la Roche Posay.

Liste d’ingrédients

Aqua octocrylene cyclohexasiloxane glycerin propylene glycol c12-15 alkyl benzoate alcohol denat. drometrizole trisiloxane meroxyl xl butyl methoxydibenzoylmethane parsol 1789 ethylexyl triazone uvinul t150 titanium dioxidesorbitan oleate acrylates /c10-30 alkyl acrylate crosspolymer aluminum hydroxide ammonium polyacryloyldimethyl taurate disodium edta ethylexylglycerin polysorbate 60 stearic acid terephtalylidene dicamphor sulfonic acid meroxyl sx tocopherol trhiethanolamine

Quels filtres solaires chimiques dans cette crème solaire ?

  • Octocrylène : filtre waterproof affectant particulièrement les poissons. Perturbateur endocrinien
  • Drometrizole trisiloxane : filtre UV qui protège partiellement des UVA. Allergène
  • Butyl methoxydibenzoylmethane : perturbateur endocrinien
  • Parsol 1789 : filtre solaire UVA. Apparemment le moins pire.
  • Ethylhexyl triazone : un dérivé du PABA, qui fait partie des ingrédients à éviter absolument.
  • Terephtalylidene Dicamphor Sulfonic Acid = Meroxyl sx: filtre minéral (Hallelujah)

Conclusion : il est préférable de jeter cette crème solaire par la fenêtre.

Opter pour les bons filtres

Si vous souhaitez tout de même une crème solaire non bio, optez pour les bons filtres solaires (au niveau de votre santé, car au niveau de l’environnement, de toute façon, ça ne vaut rien) :

  • Parsol 1789 (ou avobenzone)
  • Mexoryl (SX et XL)
  • Tinosorb (ou bemotrizinol)
  • Oxyde de zinc: écran solaire minéral stable
  • Dioxyde de titane : filtre UV naturel

La crème solaire bio, la solution ?

Pour avoir testé plusieurs crèmes solaires bio, il faut retenir une chose : leur texture est plus grasse et plus collante que les crèmes solaires traditionnelles. Il faut donc un peu plus masser pour faire pénétrer le produit. Mais ici, les filtres sont minéraux et non issus de la pétrochimie. De plus, ils sont non allergisants. Les autres composants tels que les conservateurs, émulsifiants et autres substances nocives, y sont interdits. Les impacts sur la santé et l’environnement s’en trouvent fortement réduits.

Leur avantage est qu’elles sont actives dès l’application, à la différence des crèmes solaires classiques, dont il faut attendre 20 minutes après l’application pour être protégé du soleil.

Labels pour les crèmes solaires bio

Il existe deux labels officiels :

  • BDIH : label certifiant que les matières premières ne sont pas issus de la pétrochimie.
  • Cosmébio : 95 % des ingrédients doivent être d’origine naturelle dont 10 % minimum issu de l’agriculture biologique. 50 % minimum des végétaux utilisés sont issus de l’agriculture biologique.

Plusieurs marques existent : Lavera, Melvita, Laboratoire Biarritz, Madara, Biosolis, Naturado, Alpha Novaetc.

Bibliographie

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Le savon de Marseille est-il écologique ?

Article suivant
toilettes

Toilettes propres sans produits toxiques

Vous aimerez aussi