Inspiration,

Bruxelles, bientôt une Région circulaire !

Le 24 mai dernier, c’était le départ d’une magnifique initiative au sein de ma belle ville : un projet de stimulation de l’économie circulaire. Plus particulièrement, le lancement d’une plateforme de dialogue, d’échange d’expériences, d’apprentissage et de création de projets : circlemade.brussels.

La veille, tout un parcours était organisé afin de présenter différents acteurs innovant dans le domaine. Je me suis dit que c’était l’occasion de vous parler de l’économie circulaire, (qui est pour moi l’avenir de l’économie, si on la souhaite durable) et plus particulièrement de sa mise en pratique à Bruxelles.

L’économie circulaire, c’est quoi ?

L’économie circulaire s’oppose à l’économie linéaire de notre système économique : « extraire – fabriquer – consommer – jeter ». L’économie linéaire n’est pas un système durable puisqu’elle a pour volonté une croissance illimitée avec des ressources naturelles limitées. L’enjeu d’un changement de système économique est donc primordial. L’économie circulaire se pose en solution puisqu’elle s’appuie justement sur le principe de la durabilité : récupérer, produire, consommer, réemployer, et de cette manière diminuer l’impact environnemental de notre consommation. J’en parlais dans mon article sur la marque Isatio qui fait du recyclage textile, valoriser les déchets et les transformer en matières premières offre d’immenses possibilités de créativité et d’innovation. C’est aussi une nouvelle manière de penser notre consommation.

J’ai été donc enthousiasmée que la Région de Bruxelles-Capitale stimule l’économie circulaire en accompagnant gratuitement les entreprises qui souhaitent adopter ce type d’économie.

Le projet circlemade

Ce projet de stimulation de l’économie circulaire s’inscrit dans un programme plus large, mis en place en 2016, le Programme Régional en Economie Circulaire 2016 – 2020 (PREC). Celui-ci a pour vocation de transformer les objectifs environnementaux en opportunités d’emploi, en développement économique et en ancrage territorial. Si vous voulez en savoir plus sur ce programme, je vous invite à consulter le site qui lui est dédié .

Déjà en 2016 et 2017, 90 entreprises ont été accompagnées dans leur projet d’économie circulaire. Le nouvel objectif, dès ce 24 mai, c’est de stimuler « l’achat circulaire » auprès des grandes entreprises.

« L’enjeu pour Bruxelles n’est plus de poser les jalons pour l’accompagnement des PME en économie circulaire. Ce travail a été fait. Mais il faut à présent stimuler la demande en économie circulaire. Aider à vendre les produits et les services créés par les entreprises. Circlemade, le nouveau cluster, est justement un lieu d’opportunités d’affaires. Il va s’atteler à identifier des nouveaux marchés, mutualiser des campagnes de communication pour toucher le consommateur ou encore aller à la rencontre de grandes entreprises bruxelloises pour les sensibiliser à acheter «circulaire», explique Didier Gosuin, ministre bruxellois de l’Economie.

L’accompagnement de circlemade pour favoriser la collaboration entre acteurs se développe en 4 axes :

  • des rencontres et tissages de liens entre acteurs de l’économie circulaire,
  • des formations,
  • des groupes de travail,
  • des sessions d’accompagnement.

Parmi les entreprises déjà membres du cluster, on retrouve Isatio, Tale Me, Coucou, eFarmz, Permafungi, et bien d’autres. Retrouvez ici l’appel à projets.

Si vous avez un projet durable ou qui s’inscrit dans l’économie circulaire, je n’ai qu’un mot à vous dire : FONCEZ !


Crédits photo :
Couverture | Unsplash (Valentin Lacoste)
Bannières | ARCTIK

22 commentaires

2 commentaires

Pesades

Très instructif! J’ai appris plein de choses!

Répondre

littlegreenbee

Merci beaucoup.

Répondre

Répondre

Suivez-moi @ instagram

Instagram did not return a 200.