Maison, Portrait,

Derrière l’écran #11 : Neena Lenka

Pour ce 11e portrait, je vous présente Nina, la rédactrice du webzine Neena Lenka, qui traite de décoration éco-responsable. C’est un sujet finalement peu abordé lorsqu’on pense à la consommation durable, or la décoration a un impact non négligeable sur la consommation de ressources naturelles. Penser « déco-responsable », c’est à la fois moins consommer, mais aussi opter pour des matières nobles, de l’artisanat préservé, du local, etc. Nina a grandi entourée de passionnés d’ameublement intérieur : son père construit la maison familiale en bois et les meubles tandis que sa mère habille l’intérieur de couleurs, de rideaux, faisant par la même occasion découvrir l’art du chinage à sa fille. C’est avec un grand plaisir que je laisse la parole à Nina.

Bonjour Nina, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Deborah ! J’ai 27 ans et je suis originaire des Vosges où j’ai grandi dans une maison en bois entourée d’arbres avec un père apiculteur, une mère passionnée de reliure et un frère et une sœur que j’adore. J’ai toujours été de nature créative et indépendante, mais j’ai suivi un cursus en classe prépa et école de commerce par dépit et manque de confiance en moi. Après mon master, j’ai travaillé deux années sur un poste à responsabilités dans la grande distribution. En parallèle, des événements difficiles se sont présentés, comme des signes m’indiquant qu’il était temps de prendre le chemin de la vie que je voulais vraiment. J’ai repris des études en design et en céramique et j’ai avancé avec la conviction qu’en faisant ce que j’aime avec passion, curiosité et exigence, la vie me mènerait vers ce à quoi j’aspire.

Ton parcours professionnel a pris un tournant quand tu as repris des études en design et en arts appliqués. Maintenant comment définis-tu ton métier ?

Aujourd’hui, mon métier est un mélange parfait de tout ce que j’aime et chacun de mes projets touche au domaine qui me passionne : la décoration éco-responsable.

Ma première entreprise multiplie les compétences puisque je gère seule Neena Lenka : je suis tantôt rédactrice et directrice artistique pour le webzine et les 2 ebooks que je m’apprête à sortir (un Annuaire des acteurs de la décoration éco-responsable et un Guide du débutant en décoration éco-responsable), tantôt designer céramiste avec une première collection art de la table éco-responsable pour laquelle je conçois et co-réalise les pièces en céramique et du linge de table (qui devrait sortir d’ici quelques mois).

Ma deuxième marque est le fruit d’une association avec deux autres personnes pour la création d’une marque d’accessoires de bureau éco-responsables pour laquelle je gère la partie design (lancement prévu fin 2018).

Je ne cesse d’apprendre et de vivre de nouvelles expériences, c’est ce que j’aime.

Qu’est ce que pour toi la décoration éco-responsable ?

Pour moi la décoration éco-responsable est un vaste sujet qui incorpore les notions d’écologie, de respect de l’Homme, et l’implication dans des enjeux sociaux et sociétaux.

La décoration éco-responsable que je défends est une décoration actuelle. Je crois que le sujet est encore trop méconnu et souffre d’une image ringarde. Je veux prouver qu’il est possible de consommer des objets pour la maison à la fois respectueux de la nature, de l’Homme et contemporains.

D’un point de vue concret, une décoration éco-responsable se compose d’objets répondant à au moins un ou plusieurs des critères suivants : un objet de seconde main, une pièce réalisée localement, avec des matières labellisés ou recyclées, respectueuses de l’environnement, de façon artisanale ou dans des usines à taille humaine pour soutenir les savoir-faire artisanaux et les petites entreprises, selon les principes du commerce équitable, avec des produits de finition respectueux de la santé humaine et donc non toxiques, avec une logique de give back (réinvestissement d’une partie des bénéfices dans des actions de soutien aux enjeux actuels).

Les marques dont la démarche est 100% éco-responsable sont encore rares, cependant quand on cherche bien, elles sont un certain nombre déjà à avoir pris ce chemin en combinant à leur manière une ou plusieurs facettes de l’éco-responsabilité. Chacune de ces marques “fait sa part”, comme le dit si bien ce sage que j’aime tant : Pierre Rahbi.

Quand as-tu démarré ton webzine ?

En mai 2017, alors que je mangeais bio depuis quelques années, que je faisais attention aux cosmétiques que j’achetais, que je fabriquais mes produits ménagers, j’ai eu comme une révélation en sortant d’un magasin de décoration. C’était comme un flash, une évidente incohérence qui venait se révéler à moi, et qui n’a jamais arrêté de me questionner depuis.

J’étais passionnée de décoration mais je n’avais jamais entendu parler d’une quelconque notion d’éco-responsabilité dans ce domaine, sauf concernant des objets assez grossiers issus de la récup’. J’ai fait quelques recherches sur le sujet et j’ai eu beau chercher, j’ai réalisé que le sujet se confrontait à un trou noir d’information. Ce n’est qu’en diversifiant mes méthodes de recherche et au fil des échanges que j’ai finalement réussi à identifier des marques de décoration ayant des démarches tournées vers la planète et l’humain.

J’ai commencé à en parler autour de moi, mais lorsque j’évoquais le sujet, les gens s’imaginaient qu’il ne s’agissait que de récup’ ou de bricolage. J’avais envie de montrer tout ce que peut être la décoration éco-responsable, et parler de ce qui existe déjà mais qui reste méconnu.

J’ai démarré le webzine en octobre 2017 pour partager cette philosophie et contribuer à faire avancer le regard porté sur la décoration éco-responsable. Le webzine me permet aussi des rencontres et des échanges enrichissants avec d’autres personnes qui s’intéressent au sujet. J’ai le sentiment que la communauté et l’intérêt pour le sujet grandissent de jour en jour et c’est super motivant !

Tu as voyagé 6 mois en solo, quels sont les bénéfices que cette expérience t’a apportés ?

J’étais en année de césure en école de commerce et j’étais en stage dans un grand groupe. Plusieurs événements difficiles se sont succédés, et m’ont poussée à quitter mon stage pour partir voyager. J’avais profondément besoin de partir seule pour mieux dépasser mes propres limites. C’était la première fois que mon instinct me poussait très fort à prendre une décision, c’était la première fois que je prenais une décision pour moi, rien que pour moi, et ça a été l’expérience la plus bénéfique de ma vie d’étudiante !

J’ai fait du bénévolat pour des locaux, ce qui m’a permis de découvrir des lieux authentiques et de vivre en immersion dans des populations aux cultures très différentes. J’ai commencé à m’intéresser aux différentes religions et philosophie de vie mélangeant le bouddhisme, le yoga et des écrits de sagesse occidentale. En découvrant d’autres façons de vivre et en s’intéressant à d’autres cultures et croyances, on apprend beaucoup sur soi-même, on prend du recul sur les idées préconçues transmises dans notre culture, sur les notions de bien et de mal, sur ce qui est grave ou non, sur ce qu’il est possible de faire ou pas… Les barrières tombent et une infinité de possibilités s’offrent alors à nous.

Que conseilles-tu à celles et ceux qui souhaitent acheter éco-durable en matière de décoration ?

Je crois qu’adopter une décoration éco-responsable commence par avoir connaissance des revers de l’industrie, des matières, des impacts, et de consommer ensuite en fonction de ses propres priorités et de son budget. C’est ce que j’appelle une consommation consciente.

Depuis que j’ai regardé cette émission maintenant célèbre révélant les revers de l’industrie du coton, je suis incapable d’acheter des produits en coton non-labellisé et je privilégie dorénavant des tissus moins polluants comme le lin ou le chanvre. Mon objectif est de fournir ces informations essentielles à un achat en connaissance de cause. Le webzine se veut permettre d’acquérir des informations essentielles à une première compréhension des enjeux du domaine et fournir quelques outils pour permettre de s’y retrouver.

L’objectif des deux ebooks sur lesquels je travaille est justement d’accompagner ce premier pas concret dans l’achat éco-durable en décoration. Au début on ne sait pas trop par où commencer et identifier les marques prend des mois, sans rire.

Le premier ebook est un annuaire de plus de 120 marques de décoration (objets de déco, linge de maison, art de la table, luminaires, bougies) pour ceux qui n’ont pas le temps ou qui estiment ne pas avoir besoin de plus d’informations. Je m’attarde à préciser pour chaque marque le pays de production, les matières utilisées, le type de fabrication et l’implication dans des projets sociaux afin que chacun puisse choisir en fonction de ses propres valeurs.

Le deuxième ebook est un réel guide du débutant composé de l’annuaire du premier ebook, d’un guide matières et d’un guide labels pour pouvoir identifier en toute autonomie si le produit d’une quelconque marque est éco-responsable ou pas, et d’une carte interactive des revendeurs européens des marques de l’annuaire pour pousser la démarche encore plus loin en identifiant un point de vente près de chez soi.

Quelle est ta matière brute préférée ?

En terme de décoration, j’aime toutes les matières naturelles parce qu’elles ont l’esthétisme de l’authenticité et le charme des imperfections. Chaque matière brute a un caractère et une personnalité je trouve.

Par contre, donner vie à un objet à travers la terre a une symbolique très forte pour moi. Tout d’abord parce que la terre utilisée en céramique provient de la Terre, celle qui nous nourrit et nous porte. Ensuite, parce que sa plasticité permet d’imaginer un nombre incalculable de possibilités, à l’image de la vie elle-même.

Quel est ton rapport aux réseaux sociaux ?

J’utilise principalement Instagram à travers lequel j’essaye de transmettre mon idée d’une décoration éco-responsable et élégante. Je crois que nous fonctionnons beaucoup par l’image, et qu’une image peut valoir 1000 mots, mais c’est également là toute la difficulté à choisir les images les plus adaptées.

Instagram me permet aussi de découvrir des marques et des acteurs du domaine et ainsi d’être en veille permanente sur le sujet. C’est également un réseau grâce auquel j’ai fait de belles rencontres avec d’autres acteurs de la décoration éco-responsable.

J’utilise également Pinterest qui me permet également de communiquer avec des images montrant ce que peut être une décoration éco-responsable et contemporaine.

Et enfin, as-tu un compte Instagram coup de cœur ?

J’aime particulièrement les comptes Instagram de Caroline Gomez et de Whole (Aurélia Wolff) pour la qualité de leurs comptes, mais aussi parce qu’elles savent insuffler leur philosophie slow et éco-responsable dans leurs images comme dans leurs produits. Leur travail est la preuve qu’une production mêlant éco-responsabilité et qualités esthétique est possible.

Merci Nina pour cette belle interview ! Longue vie à tes projets et à la slow décoration !


Crédits photo : Neena Lenka

32 commentaires

2 commentaires

Nina

Merci Deborah de me permettre de parler davantage de tout ce que je défends ! <3

Répondre

littlegreenbee

Merci à toi Nina. Je te soutiens à 200% dans ta démarche !

Répondre

Répondre

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Suivez-moi sur Instagram