Mode,

Jeanne a dit, la mode éthique engagée

Jeanne a dit, marque de vêtements éthiques, bio et engagés

Janvier, nouvelle année, et nouvelle marque à présenter. C’est avec une joie sans borne que je vous invite à découvrir le portrait de la marque Jeanne a dit (JAD), créée par Nathalie. Une marque engagée pour les inégalités homme-femme, et aussi pour l’environnement. De belles valeurs pour de beaux vêtements, et ce n’est pas Jeanne qui dira le contraire !

Ethique et engagée, Jeanne livre un message positif de manière créative et décalée, Jeanne, c’est vous, elle, moi.

L’idée de JAD

« C’est la femme combative et courageuse qui est en nous, à l’image de l’emblème Rouennais, notre ville d’origine. L’idée nous est d’abord venue suite à l’appel du 7 novembre 2016, 16h34, qui dénonçait les inégalités salariales entre hommes et femmes. Notre premier tee-shirt porte donc comme slogan : Jeanne a dit, 16h34. Comme pour rappeler à tous, qu’à travail et diplôme égal, salaire égal. »

Crédits photo : JAD

Sur le site boutique de la marque, on constatera tristement qu’en 2 ans, la femme a perdu une journée de salaire. En 2018, la femme travaille bénévolement à partir du 9 novembre, 15h35 jusqu’à la fin de l’année. Cette inégalité est tout bonnement scandaleuse ! Une dénonciation utile portée par un message décalé, qui ouvre au débat.  Et c’est, entre autres, ce qui m’a séduite chez JAD : des messages importants, le sens du détail, des matières bio et une créatrice française.

La créatrice Nathalie a 54 ans, des fils, un mari, un chien, et une belle-fille. Autodidacte, elle n’a cessé de changer de métier depuis ses 18 ans. Si la mode lui a toujours plu, c’est particulièrement son impact sur notre vie sociale et environnementale qui l’intéresse. C’est d’ailleurs l’essence même des différents messages que l’on retrouve sur ses vêtements. Mais c’est aussi la volonté de nous montrer la force de la femme, le dit sexe faible, comme la chemise « Gladiatrice » ou le sweat « L’Amazone ». De femme-objet, « elle » devient femme-sujet.

JAD a pour but de donner envie d’entreprendre et d’avoir le courage d’aller au bout de ses envies. Le reflet de Nathalie, passionnée et inspirée : « Je suis plutôt du genre à dire les choses, à aimer échanger avec ferveur, et surtout écouter l’autre et me remettre en question. »

Ethique et engagement

Une collection prend naissance suite à un évènement, une cause qui touche Nathalie, qui la révolte, ou l’attriste.

L’un des derniers messages affichés sur les vêtements de la créatrice : Parler, de tout et de rien, mais surtout des choses que l’on tait, comme le harcèlement scolaire, sexuel ou moral. Chaque vêtement est porteur d’une idée : « Je voulais pouvoir parler des femmes aux femmes mais aussi aux hommes. Je trouvais intéressant de pouvoir manifester sa singularité en osant porter ses idées, ses convictions, de façon à interpeller et échanger. »

Plus engagée que féministe, Nathalie s’explique : « Je pense que l’adjectif «féministe » ne me convient plus, il est devenu pour moi trop violent. Je préfère dire que je suis engagée, pour les femmes bien sûr mais aussi pour les hommes, ceux qui cherchent leur place dans cette époque en pleine mutation. »

Outre son éthique sociale, Nathalie considère la mode éthique essentielle, tant au niveau du respect des travailleurs que de la qualité du vêtement que l’on achète. C’est pourquoi elle a choisi un fournisseur qui adhère aux valeurs éthiques et bio. Les usines situées au Bangladesh sont contrôlées par diverses fondations, qui vérifient les conditions de travail des ouvriers, leurs salaires et les critères bio du coton. Le détail est poussé jusqu’à l’étiquette en papier recyclé et à la simple corde qui la relie au vêtement, emballé dans du papier. Une petite carte ensemencée nous remercie de l’achat…

Demain

Dans le futur, Nathalie souhaite créer le Clan des Jeannes, pour toutes celles et ceux qui adhèrent aux valeurs de JAD.
Et mon petit doigt m’a dit qu’une box Jeanne pourrait bien se mettre en place, avec d’autres créateurs aux valeurs identiques…
Longue vie à JAD !
Connaissez-vous cette marque ? Que pensez-vous de son engagement ?

 

122 commentaires

2 commentaires

Ludivine

Merci pour la découverte ☺️ j’ai adoré lire ton article. J’ai été séduite par la personnalité de la créatrice et de la marque. Cependant j’ai un petit bémol sur la fabrication au Bangladesh. J’imagine qu’il ne faut pas diaboliser toutes les usines textiles de ce pays mais cela reste un pays sous développé que l’on sous-paye considérablement. Du coup je suis un peu dubitative… Mais bon je vais quand même aller jeter un oeil sur leur site parce que je me considère engagée aussi 😉

Répondre

littlegreenbee

Oui en effet, ceci dit la créatrice a sélectionné des ateliers aux normes sociétales et environnementales respectueuses. Belle découverte !

Répondre

Répondre

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Suivez-moi sur Instagram