Gourmandise, Inspiration,

Février sans supermarché : mon bilan

Après janvier et son challenge sans alcool, février a fait place à un défi qui m’intéresse beaucoup plus : un mois sans supermarché. L’occasion de découvrir les alternatives locales et de lancer de nouvelles habitudes plus respectueuses de l’environnement et de sa santé. Dans cet article, je vous partage mon expérience et vous donne aussi quelques bons plans si vous souhaitez tester l’aventure à l’avenir.

Bonne lecture !

Semaine 1 : manger local

Pour cette première semaine, je vous propose deux alternatives en ligne pour vos repas. Leurs atouts : simplicité, facilité et gain de temps.

  • littlegreenbox : depuis le site internet, vous commandez votre box bio, locale et zéro déchet pour 2, 3 ou 4 repas. Vous payez en ligne et recevez votre box à domicile ou en point-dépôt. Il ne vous reste plus qu’à concocter les délicieuses recettes et… à savourer !
  •  La Ruche qui dit oui : en ligne depuis votre ordinateur, ou directement sur votre smartphone grâce à l’appli, vous choisissez vos produits. Vous payez par carte de crédit et vous rendez ensuite au lieu de rendez-vous pour réceptionner votre commande. Sur le site web, vous pouvez trouver la Ruche la plus proche de chez vous.

Crédits photos : littlegreenbox

Dans ma région, il existe également le comptoir Coprosain, une coopérative d’agriculteurs respectueux de leurs bêtes et de l’environnement. Ils ne travaillent pas tous en bio mais sont engagés dans des démarches artisanales. Le comptoir à Ath vend leurs viandes et leurs fromages, ainsi que des produits bio, comme dans toute épicerie bio classique. Si les prix pratiqués à l’espace boucherie et fromagerie sont accessibles, ceux du reste du magasin sont plutôt élevés… La bonne nouvelle, c’est que Coprosain possède des points de vente un peu partout en Belgique. Vous les retrouverez sur le site web Coprosain.

Bilan financier : 111,48€

Semaine 2 : ça vrac

Pour cette deuxième semaine, j’ai passé une commande auprès de la Ruche qui dit oui, et j’ai également acheté plusieurs produits à L’Essentiel, à Ath, une épicerie en vrac. On y vient avec ses emballages, bocaux en verre, etc. et on se sert soi-même. Il est aussi possible de laisser des contenants au magasin et de commander en ligne. L’épicerie fait vos courses, les emballe et vous pouvez ensuite venir les chercher. Une bonne astuce si on souhaite gagner du temps.

Les magasins en vrac existent partout en Wallonie ou à Bruxelles : la liste d’écoconso reprend l’ensemble de ces épiceries.

Cette semaine, nous avons mangé 1 jour à l’extérieur, lors du Bright Brussels. Le restaurant Liu Lin, asiatique végétalien, est délicieux, je vous invite à le tester sans hésiter.

Niveau menu, voici ce que j’ai cuisiné pendant la semaine :

  • une bolognaise au butternut
  •  des œufs avec des chicons et des pommes de terre
  •  de la soupe carotte/butternut
  •  des filets de poulet, champignon à la crème avec de la semoule
  •  des saucisses de poulet avec de la compote et des frites maison

Comme vous le voyez, les repas sont simples et à base de produits locaux. La viande provient uniquement de petites fermes de la région. Si vous êtes végétarien, il est très facile d’adapter ses recettes.

Bilan financier : 71,24€ (sans le resto)

Semaine 3 – Let’s coop!

Troisième semaine du défi, je voulais vous parler des « supermarchés coopératifs« .  Il n’y en a pas dans la région où je vis mais plusieurs supermarchés de ce type se développent un peu partout en Belgique : BEES coop à Bruxelles, Coopéco à Charleroi et WooCoop à Waterloo. Leur principe ? Proposer des prix bas grâce à des coopérateurs. Concrètement, toute personne qui le souhaite achète des parts du magasin et devient alors « coopérateur ». Ce client coopérateur est donc amené à donner son avis lors de chaque prise de décision. Il donne aussi un coup de main au magasin quelques heures par mois. En contrepartie, les coopérateurs sont les seuls à pouvoir acheter les produits de haute qualité en vrac à des prix intéressants et transparents.

Découvrez ici la carte des supermarchés coopératifs en France.

Pour ma part, j’ai une nouvelle fois passé commande auprès de Littlegreenbox et je suis passée chez Coprosain.

Bilan financier : 84€

Semaine 4 – DIY

Pour cette dernière semaine, je voulais aborder avec vous LA solution pour vous passer du supermarché en matière de produits ménagers : le Do It Yourself. En effet, il n’est généralement pas nécessaire d’acheter des produits pour entretenir votre maison… Ils sont fort coûteux et nocifs pour la santé et pour l’environnement. Du vinaigre, du savon de Marseille, du bicarbonate de soude, quelques huiles essentielles peuvent aisément supplanter la plupart des produits d’entretien. Voici par exemple une recette pour des toilettes étincelantes. Sur Internet, vous trouverez un tas de recettes à tester, de la lessive à l’adoucissant, en passant par le liquide vaisselle, ou encore du produit pour laver les vitres. Si vous préférez la version papier,  le livre « Le grand ménage » regorge de conseils pour une maison propre au naturel.

Pourquoi ne pas suivre un atelier pour apprendre à faire vos produits maison ? A Wavre, l’association Wavre en Transition, propose régulièrement des ateliers thématiques. Leur calendrier fait rêver ! Du côté de Ath, Pause & Vous et Atome organisent également des ateliers divers. Je vous conseille de suivre leurs pages Facebook pour être informés ou obtenir plus de renseignements. Les Ateliers de Gen’ possède une vaste gamme d’animations que vous pouvez même organiser chez vous tandis qu’à Bruxelles, fiez-vous à Make Senz’.

Quant à mes courses, je suis passée par la Ruche et Coprosain, pour un total de 90 euros.

Bilan

Au terme de ce mois sans supermarché, j’ai trouvé qu’il n’était pas bien difficile de se passer des grandes surfaces. Plusieurs solutions existent et n’exigent pas plus de temps ni d’argent. En effet, j’ai dépensé environ 357 euros en course pour l’entièreté du mois, ce qui reste globalement dans la moyenne, puisque, selon le baromètre Sofinscope, les Français dépensent de 222€ à 539€/mois pour leur alimentation. Ma maman m’a appris à respecter un budget de 50€ par personne, par semaine, je suis donc en-dessous, tout en ayant des produits hautement qualitatifs, locaux et bio. Alors, il est vrai qu’il faut changer certaines habitudes : penser à prendre des bocaux, des sacs, etc., faire ses gâteaux, son pain; éviter les plats préparés et se mettre aux fourneaux tous les jours. Mais il est aussi possible de se simplifier la vie : cuisiner pour plusieurs jours, faire de la soupe en grande portion et la congeler, préparer des recettes simples, se faire livrer, etc. Alors, j’espère que cet article vous donnera envie de tourner le dos aux grandes surfaces pour, de temps à autres, opter pour des solutions locales.

Avez-vous fait le challenge du mois sans supermarché ? Qu’en pensez-vous ?

602 commentaires

2 commentaires

Euphrosyne

Je trouve l’idée et la démarche excellente ! Comme toujours, ce qui me bloque, c’est le manque de temps 🙁
Je regrette vraiment de ne pas réussir à m’y mettre vraiment : je fais déjà une grosse partie de mes achats dans des magasins de vrac ou dans une épicerie / primeur local, je fabrique mon déo et ma lessive. Mais je n’arrive pas à éviter un passage régulier au supermarché (enfin, bon, j’envoie mon mari, ça me déculpabilise ^^)
J’ai conscience que c’est une question de priorité mais je ne me suis pas encore décidée à sacrifier une matinée de jeux / promenade avec mes enfants pour faire les courses et préparer les repas de la semaine… Alors je « compromise »…

Répondre

littlegreenbee

Je pense justement que le compromis est la clé pour éviter le « burnout du colibri » comme je l’évoque dans un article sur l’éco-culpabilité. Les actions éthiques que l’on entreprend ne doivent pas nous épuiser. Pour moi, une démarche de développement durable va de pair avec le développement personnel. Bises

Répondre

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wishlist

Suivez-moi sur Instagram