Bien-être, Inspiration,

Pourquoi le minimalisme est la clé ?

Il y a tant de bruit autour de nous. Et le minimalisme, c’est se boucher les oreilles. Du repos pour nos cinq sens, notre cerveau, notre porte-feuille sans cesse stimulés par la publicité, les médias, les réseaux sociaux. A titre d’exemple, nous consultons notre téléphone portable environ 150 fois par jour.

Une réflexion sur notre consommation

Quand j’ai commencé mon blog il y a un an, j’avais envie de tester un maximum de produits, pour vous les faire découvrir et échanger sur le sujet. Depuis peu, j’entre dans une autre réflexion. Pourquoi amasser tous ces produits dans ma salle de bain, tous ces objets dans mon appartement ? Vous le savez sans doute, j’ai débuté un défi de mode étique : acheter de manière raisonnée des vêtements issus de la mode éthique (sauf rares exceptions). Et je m’y tiens. Depuis janvier, j’ai acheté un collier, une chemise et deux gilets de marques éthiques. Pour l’été, je me suis acheté un maillot de bain et des sandales de plage. Dorénavant, ma réflexion ne concerne plus que ma garde-robe, c’est une réflexion sur ce besoin que nous avons tous de consommer. Comme si on se définissait par ce qu’on possédait. Or, cela ne donne pas de sens à notre vie.

repenser aux relations qui comptent avec le minimalisme

Ceux qui me suivent sur Instagram savent que ma phrase d’introduction est « consommer mieux pour vivre mieux« . C’est pourquoi je pense que le minimalisme est la clé. Il suffit de regarder les vidéos de cohue à l’entrée de magasins lors des soldes : des gens qui sont prêts à se piétiner pour acheter une nouvelle télévision. Quel est le sens derrière tout ça ?

Je vois bien plus de sens dans le fait de consommer moins, de cesser de se réfugier dans cette consommation compulsive pour avoir plus : plus de temps à consacrer aux relations qui comptent, à se ressourcer, à apprécier les objets acquis de manière raisonnée et dont on retire réellement quelque chose. Et ça, c’est la base du minimalisme.

Par ailleurs, ce concept rejoint le principe de liberté financière :  consommer moins permet de travailler moins, car nous avons tout simplement besoin de moins d’argent pour vivre. Enfin, le minimalisme a des impacts positifs sur l’environnement : consommer moins implique de produire moins,de réduire l’utilisation de ressources non renouvelables ainsi que l’exploitation humaine et de générer moins de déchets.

Alors, vous commencez vous aussi à être convaincu que le minimalisme est la clé ?

Le matérialisme VS le minimalisme

Le vrai matérialisme, c’est de ne pas se soucier des biens matériels qu’on possède. Or, dans la société actuelle, nos biens matériels ont pris une telle ampleur qu’ils nous définissent en tant que personne. Le domaine de la mode est un bon exemple. Tout est fait pour nous donner envie d’acheter. La mode se démode chaque semaine…nous donnant envie de posséder sans cesse un nouvel article.

Le défi 333 contre la fast fashion

La fast fashion nous incite à vouloir tout, tout de suite, et à en changer tout aussi vite. Et les vêtements que nous achetons sont si peu coûteux que les jeter ne nous demandent aucun effort. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi leur prix est si faible ? Car les externalités environnementales ne sont pas intégrées au coût du vêtement. C’est-à-dire que les coûts environnementaux de ces productions hâtives et non durables ne sont pas intégrés dans le coût du vêtement. Et cette manière de procéder existe dans tous les secteurs, pas que dans celui de la mode.

mode défi 333 blogueuse Courtney Carver

Connaissez-vous le défi 333 ? Initié par la blogueuse Courtney Carver, ce défi consiste à utiliser uniquement 33 vêtements, bijoux et accessoires pendant un trimestre. Il permet de réfléchir à notre garde-robe, aux vêtements qu’on aime vraiment porter et à ceux qu’on ne met jamais.

Ayez peu de vêtements mais faites en sorte qu’ils soient tous vos vêtements préférés.

Se libérer du matériel

S’orienter vers le minimalisme, c’est consommer de manière écoresponsable : dans le respect de nous-mêmes et de notre environnement, et non comme des obsessionnels compulsifs qui cherchent à remplir le vide créé par la société de consommation. Se libérer de la consommation, c’est la clé pour être heureux : avoir une consommation raisonnée, choisir ce qu’on a et être heureux de ce qu’on a, sans excès.

Le minimalisme, c’est mettre fin à cette soif d’objets.

Les auteurs Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus ont écrit 3 livres sur le minimalisme, donné des conférences partout aux Etats-Unis et réalisé le documentaire « Minimalism » que je vous invite à voir sur Netflix.

auteurs de plusieurs livres sur le minimalisme

Ils expliquent que le minimalisme est un outil. Il peut nous aider à nous accomplir, à nous libérer de nos peurs et à y voir plus clair dans nos prises de décisions. Si le le minimalisme c’est vivre intentionnellement avec moins, c’est aussi apprendre à nous concentrer sur ce qui nous importe vraiment. 

Prêt pour un défi minimaliste ?

Je vous propose de vous lancer un petit défi, afin d’entamer une réflexion sur votre rapport à la consommation. Saviez-vous qu’il y a 300.000 objets dans une maison américaine moyenne ? Avez-vous déjà compté le nombre de choses que vous avez chez vous ? Allez, c’est le moment de se lancer dans le minsgame ! Le principe ? Le premier du mois, on se sépare d’un objet, le 2e jour de deux objets et ainsi de suite. Après un mois, vous vous serez débarrassé de 465 objets. Pour aller encore plus loin, ne jetez pas mais donnez une seconde vie à vos objets : revendez-les, donnez-les à votre entourage ou à des œuvres de charité.

Bon amusement !

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à regarder le reportage « Minimalism : a documentary » sur Netflix ou à consulter leur site web.

01 comment

Un commentaire

Vanessa Pesades

Je dis ouiiiiii! <3

Répondre

Leave a Reply

Suivez-moi @ instagram

Instagram did not return a 200.