Maison, Voyage,

SOUKI, à la rencontre de l’éthique et de l’ethnique

Quand j’ai été contactée par Zineb, la cofondatrice de SOUKI, j’ai directement accroché au concept. La marque solidaire SOUKI fête sa première année d’existence : elle crée et propose des produits de décoration et accessoires 100% faits main par des artisans au savoir-faire ancestral. Cette année, c’est le Maroc qui est mis à l’honneur, avec des créations superbes et un doux écho qui résonne : celui de la tradition…

« Petites, nous avions pour habitude de parcourir les ruelles des plus vieilles médinas du Maroc, et d’observer les gestes minutieux de ses artisans Maâlem (maîtres artisans). Chaque objet est unique, fait main et représente des heures et des jours de travail minutieux. Depuis, nous avons gardé cette fascination pour ces trésors que les marchés et les souks gardent secrètement. »

La marque Souki

La marque SOUKI, c’est avant tout une belle histoire d’amitié :  Zineb et Lamia sont en effet deux amies de longue date. « Nous nous sommes rencontrées pendant notre Master à Nice, et nous avons posé ensuite nos valises au même moment à Paris pour entamer notre carrière. Depuis nous avons toujours eu envie de travailler ensemble et de mettre notre complémentarité au profit d’un projet commun. Inspirées par nos origines et par nos différents voyages à travers le monde, nous avons décidé de créer SOUKI. » Une décision forte et courageuse dans notre société actuelle, qui laisse peu de place à l’initiative et à l’entreprenariat. Donner sens à sa vie et à son travail, une volonté que beaucoup ont, mais sans toujours oser passer le cap. Zineb et Lamia l’ont fait, et bravo à elles !

Crédits photo : SOUKI

« Après plusieurs voyages dans des pays d’Asie et Amérique Latine, nous avons constaté que plusieurs populations avaient un savoir-faire incroyable mais peinaient à en vivre et à boucler leur fin de mois. Après un voyage en Indonésie, Zineb s’est rendue compte qu’elle avait envie de changer de vie, de donner du sens en replaçant les relations humaines au centre. Pendant ce temps, Lamia est tombée enceinte et se posait aussi beaucoup de questions sur son avenir professionnel et partageait cette même envie. Nous avons donc décidé de tout plaquer et de travailler sur un projet qui concrétise cette envie, SOUKI s’est donc imposée comme une évidence. »

Pour développer sa collection, la jeune marque SOUKI a mis en place des partenariats durables avec 5 coopératives et plus de 10 maîtres artisans de différents métiers, rigoureusement sélectionnés. Si les artisans sont rémunérés directement, en toute transparence et sans intermédiaire, SOUKI les accompagne également pour améliorer leurs conditions de vie et de travail, au travers d’actions concrète. L’objectif ? Redonner ses lettres de noblesse au savoir-faire ancestral, tout en montrant qu’il a toute sa place dans notre société moderne.

Nous aimerions à travers nos créations vous faire voyager, créer un pont entre les continents et les cultures, entre les traditions et les tendances, entre le passé et le futur.

Mais SOUKI, finalement, ça veut dire quoi ? « SOUKI vient de Souk, carrefour des artisans, des cultures et synonyme de chaleur et de relations humaines. En ajoutant le « i », Souki en marocain veut dire « Mon Souk ».Une caverne d’Ali Baba où chacun trouve son bonheur ! »

L’eshop et les artisans

Sur le site Souki Store, vous retrouvez notamment l’eshop de la marque, mais aussi un magasine éditorial, qui regorge d’articles autour du Maroc et des artisans choisis : les coulisses de fabrication, les secrets de l’huile d’argan, la slow déco, la broderie de Fès ou les bonnes adresses de Marrakech, etc., la marque nous offre par là une approche holistique : les objets deviennent vecteurs d’une histoire, d’un voyage et d’une région. Cette année, c’est le Maroc qui est proposé en découverte… Un choix évident pour Zineb et Lamia, qui y puisent leurs origines : « Nous connaissons très bien ce pays, nos parents y vivent et nous avons une connaissance pointue de son artisanat. Pour démarrer une aventure entrepreneuriale, c’était plus simple pour nous de démarrer avec un pays dont l’artisanat est riche et qui n’est pas très loin de la France pour pouvoir assurer les déplacements fréquents, la production et nouer des liens solides avec les artisans. Nous parlons aussi la langue, c’était donc plus facile pour exprimer nos besoins créatifs. »

Tout est fait à la main, chaque objet est unique, chaque pièce est artisanale… SOUKI est un bel exemple de slow déco, à mon sens. Des pièces riches en histoire, qui apporte une touche ethnique à la déco.

Ce magnifique coussin brodé dans le respect de la tradition de Fès habille à merveille notre intérieur, de par son côté chic, intemporel et ethnique. La matière est noble, le travail précis et le résultat élégant ! Un superbe ouvrage réalisé par Sabah, la fée brodeuse, comme le disent Zineb et Lamia : « Sabah est notre fée car son travail est tellement raffiné et minutieux. Nous l’avons rencontrée grâce à une amie qui vit au Maroc, elle nous a réalisé un coussin et nous sommes tombées sous le charme. Aujourd’hui, elle réalise nos coussins brodés, nos pochettes, et aussi plusieurs commandes sur mesure comme les nappes, draps, etc. »

Pour SOUKI, la reconnaissance des artisans est primordiale : « Nous voulons aider les artisans à faire connaître leur talent et à en vivre. Nous connaissons aussi les pratiques parfois abusives des bazaristes et des vendeurs du souk qui négocient drastiquement les prix, l’artisan se retrouve avec un revenu très petit et en bout de chaine. Nous avons donc décidé d’aller les chercher nous-même, à la source pour leur redonner la reconnaissance qu’ils méritent et donc d’aller à leur rencontre personnellement dans les différentes régions du Maroc. Nous avons parcouru des kilomètres pour identifier les artisans talentueux qui sont dans le besoin, nous faisons une première collaboration avec eux, et si elle est concluante (car nous avons des exigences de qualité assez élevées), nous mettons en place un partenariat durable avec eux.« 

Crédits photo : SOUKI

Une volonté de reconnaitre les artisans, mais aussi de mettre en avant le travail des femmes artistes, comme les sublimes tapis des Berbères du Moyen Atlas  : Nous tenons à ce que les femmes aient de meilleures conditions de travail, et qu’elles puissent obtenir une indépendance financière. Elles sont généralement très créatives et assez minoritaires dans les métiers de l’artisanat. Nous les retrouvons essentiellement dans les métiers de tissage, couture et broderie. Nous tenons donc à les soutenir pour qu’elles puissent avoir autant de droits et de libertés que les hommes en mettant en avant leur talent et en les rémunérant au juste prix, sans négocier leurs tarifs afin qu’elles puissent se sentir valorisées et soutenues. Nous sommes donc allées à la rencontre d’une coopérative de femmes berbères dans le moyen Atlas et nous avons mis en place un partenariat, elles réalisent aujourd’hui tous nos tapis. Nous les accompagnons aussi en les formant à la gestion et à la commercialisation de leur tapis tout au long de l’année, que ce soit pour SOUKI ou pour leurs clients de manière générale. »

Une démarche éthique, un partenariat durable

En mettant en valeur l’artisanat marocain, SOUKI développe une démarche aux dimensions éthiques multiples. Elle rémunère les artisans au prix juste, en évitant de multiples intermédiares et valorise leur travail. Les partenariats établis sur le long terme leur assurent des revenus réguliers mais aussi des meilleures conditions de travail : formation, achat de matériel, délais flexibles, etc.  Une façon aussi de montrer aux jeunes toute la richesse de l’artisanat et leur donner envie d’apprendre ces méthodes traditionnelles. Car SOUKI considère le savoir-faire ancestral comme « précieux, il doit être préservé et transmis. » Et puis, SOUKI ajoute un twist de modernité à ses créations artisanales… Ici, la poterie met les motifs géométriques à l’honneur :  ce mug Zebra est parfait, vous ne trouvez pas ? Quant à cette jolie assiette carrée, elle se prête tant à la décoration qu’à servir un apéro…

La marque se targue d’assurer une totale traçabilité durant tout le processus de création et ne collabore qu’avec de petits artisans et coopératives, qui ont vivement besoin de ce partenariat.

Enfin, la protection de l’environnement n’est pas en reste puisque le choix des matières premières est également au premier plan des préoccupations de la marque : poterie sans plomb, aucune matière chimique, coloration naturelle des produits, vaste choix vegan, etc. Enfin, l’usage du plastique dans les emballages est limité au maximum.

Vous l’aurez compris, je soutiens à 200% la démarche de SOUKI : quand l’amitié crée un projet éthique, habité de souvenirs d’enfance gorgés de soleil, de sourires, et d’histoire; quand des femmes travaillent à améliorer le travail d’autrui; quand la qualité prime sur la quantité; quand le savoir-faire ancestral est valorisé…Tout cela, je le retrouve et le ressens dans les beaux objets de SOUKI.

Pour conclure, voici en primeur l’un des futurs projets de SOUKI : le lancement tout prochain d’une collection limitée de sacs à main haut de gamme : « Imaginées par nous, ce sont des créations uniques qui seront bientôt disponibles sur l’e-shop en pièce unique et que nous pouvons produire à la commande pour éviter la surconsommation et garder un côté exclusif. »

Connaissez-vous SOUKI ? Aimez-vous les objets qui ont une histoire ?

0no comment

Répondre

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Suivez-moi sur Instagram